La gestion des émotions, un axe fort de la politique d’établissement...

Expérimentation de sophro-relaxation avec les élèves de la classe de Terminale L

A quoi sert l’apprentissage des connaissances si l’on n’est pas capable de les mobiliser ou de les exploiter le moment venu ?

Apprendre à contrôler ses impulsions ou à gérer sa peur, rester serein en toute circonstance font partie intégrante des apprentissages au lycée.

La maîtrise des émotions est un apprentissage transversal. Il passe par de nombreuses disciplines présentes au lycée : l’option "EPS de complément" apprend à maîtriser la peur pour être performant ; la spécialité "musique" permet de contrôler sa voix pour masquer le stress ; l’atelier "théâtre" donne des clefs pour dominer sa gestuelle et, là aussi, pour poser sa voix... Dans un autre registre, les devoirs communs tous les samedis matins habituent l’élève à la pression de l’examen.

Aller au-delà...

Les épreuves du baccalauréat mobilisent de plus en plus les élèves à l’oral, soit individuellement (oraux de français, de langues étrangères, d’épreuves pratiques en série technologique, évaluation des capacités expérimentales...), soit collectivement (TPE, options artistiques...). L’enseignement supérieur est plus exigeant encore dans ce domaine. Quant à l’entrée dans la vie professionnelle, elle est pavée de situation de stress.

C’est pourquoi, tout au long de sa scolarité au lycée Les Sept Mares, l’élève suit des séances pour cultiver sa confiance en même temps qu’il est préparé psychologiquement et techniquement à gérer les émotions de son quotidien : initiation au "beatboxing" (parce que la tonalité, l’intensité et le débit de la parole reflètent votre calme et votre confiance), théâtre d’improvisation...

 

Un exemple concret : une expérimentation de sophro-relaxation avec les élèves de la classe de terminale L

A la suite du forum « bien-être » et de l’intervention sur l’estime de soi, les élèves de terminale L avaient évoqué le stress qui, à l’approche des examens, tendait à les paralyser. Un projet expérimental de "gestion du stress" a donc été mis en place avec l’appui efficace de la MGEN.

Les étapes :

Vendredi 10 janvier (1 heure)

Intervention commune de l’infirmière et de la responsable du pôle Prévention Santé MGEN.

Il s’agissait de :

=> resituer cette intervention dans le cadre du CESC et du projet d’établissement avec la volonté des adultes référents de trouver des solutions aux diverses pressions auxquelles sont soumis les élèves, en particulier les situations d’examens,
=> présenter les intervenants qui permettent la réalisation de l’action : ADOSEN Prévention Santé MGEN et CODES 78,
=> expliquer en quoi consistera cette expérimentation de sophro-relaxation et distribution d’un document sur cette technique,
=> constituer un groupe de 10 volontaires ;
=> obtenir des élèves engagement sur les 3 séances.

16 volontaires se sont manifestés et la sophrologue a accepté ce groupe plus important.

Mardi 14 janvier (1h de sophro-relaxation)

Position assise, en cercle.
Discussion : les représentations du stress, son impact sur les émotions et le corps (manifestations physiques), reconnaître les situations de stress et les anticiper, évoquer des techniques : respiration, visualisation, mouvements, reconnaissance du schéma corporel, exercices de « pleine conscience »
1er exercice : respiration et body scan (ressenti de sa main) yeux fermés.

Jeudi 23 janvier (1 heure)

Mise en œuvre d’une ambiance calme, échange et restitution à la suite de la 1ère séance.

Divers exercices sont ensuite proposés :
=> mise en jeu de l’odorat, du toucher, du goût, de l’ouïe, du mouvement avec dégustation de grains de raisin et de chocolat,
=> relaxation en position assise yeux fermés, concentration pour suivre le guidage par la voix.

Mardi 28 janvier (1 heure)

Ambiance calme, concentration sur la respiration, retour sur la séance 2.

Mise en mouvement (calme), disposition de matelas sur le sol, visualisation en suivant le guide dans un paysage très agréable, serein, apaisant.

Du lundi 2 au vendredi 7 février

Bac blanc

Jeudi 13 février (1 heure)

Restitution bilan en présence des intervenants (infirmière, sophrologue, responsable du pôle Prévention Santé MGEN).

Les 16 élèves qui ont participé sont présents.

Majoritairement les élèves sont ravis de cette expérience. 7 d’entre eux s’expriment devant leurs camarades.

Certains disent avoir expérimenté, à la suite des 3 séances, les techniques de gestion du stress, soit pour s’endormir, soit comme un sas de décompression après plusieurs heures de révision. D’autres ont cherché des musiques relaxantes.

Les élèves ont beaucoup apprécié la 3ème séance de visualisation dans le paysage imaginaire. Sans doute cette séance était-elle différente, car ils connaissaient mieux l’intervenante, avaient confiance en elle et dans le groupe.

Deux ou trois ont eu plus de difficultés avec le body scan. Cette technique est plus délicate à aborder (courageux de leur part de constater ce bémol devant le groupe). La sophrologue dédramatise et leur explique qu’il n’y a aucun problème, aucun enjeu (pas d’obligation de réussite !), et que ce n’est donc pas grave si une technique fonctionne moins bien. Le tout est de s’apporter à soi-même de la bienveillance, de la gentillesse, du positif. Elle en profite pour réintroduire un peu d’éléments théoriques dans la séance et les encourage à partager leurs connaissances entre eux.

Les élèves souhaiteraient que toutes les classes d’examen puissent bénéficier de ces techniques, remercient pour ce que ces séances leur ont apporté, proposent même l’organisation de séances de yoga toute l’année, sur la base du volontariat…

Nous les remercions pour leurs témoignages et leur participation sans faille.