Spécialités de série « L », s’appuyant sur une solide pratique musicale personnelle (vocale ou instrumentale), cette spécialité permet aux élèves de valoriser leurs aptitudes dans ce domaine.

Coefficient 6 au Baccalauréat, sa forte dominante culturelle apporte une ouverture tout à fait originale à la série littéraire et favorise des poursuites d’études supérieures diversifiées.

 

A titre d’exemples, le programme pour la session 2014 du bac est le suivant :
Direction de travail : la musique, l’interprétation et l’arrangement
- Franz Liszt, Miserere du Trovatore, paraphrase de concert, S433
Direction de travail : la musique, le timbre et le son
- Richard Strauss, Don Juan, op. 20
Direction de travail : la musique, diversité et relativité des cultures
- Richard Galliano
- La valse à Margaux, dans New musette, Label bleu, 1995
- C’est peut-être, Alain Leprest, dans Voce a mano, Saravah, 1992
- Huit et demi - La passerella d’addio, Nino Rota, dans Richard Galliano - Nino Rota, Universal, 2011
- Taraf, dans Blow up, Sony / Francis Dreyfus Music France, 1997
- Billie, dans Richard Galliano solo, Sony / Francis Dreyfus Music France, 2007
- Aria, 2007, dans Richard Galliano - Bach, Universal, 2011 (dernière plage de l’album)
Direction de travail : la musique, le rythme et le temps
- Jonathan Harvey, Mortuos plango, vivos vocos

Le professeur en alimente l’étude « par un choix diversifié de références musicales supplémentaires et complémentaires ».

 

Détails de l’épreuve de spécialité "MUSIQUE" au baccalauréat L

 

Une épreuve écrite de 3 h 30 (coefficient 3) en deux parties

Barème :

Première partie : 10 points

Deuxième partie : 10 points


 

Première partie (2 h)

On vous remet la partition (ou la représentation graphique adaptée) d’une œuvre ou d’un fragment d’œuvre d’une durée maximum d’environ 7 minutes. Cette œuvre ne relève du programme limitatif mais est en lien avec l’un des quatre thèmes de la partie culture musicale étudiés pendant l’année.Trois auditions de cette pièce vous sont ensuite proposées :

1re audition : 10 minutes après le début de l’épreuve ;
2e audition : 30 minutes après le début de l’épreuve ;
3e audition : 1 h 15 après le début de l’épreuve.

Vous devez répondre à une série de questions brèves sur l’œuvre et la thématique à laquelle elle se rapporte.

Deuxième partie (1 h 30)

Vous êtes ensuite interrogé sur un bref extrait de l’œuvre écoutée, dont l’emplacement sur la partition ou la représentation graphique fournies, vous est clairement indiqué et fait l’objet d’une analyse technique détaillée. Les questions peuvent porter sur un ou plusieurs paramètres significatifs de l’extrait choisi (espace, temps, couleur, forme) et sur les notions qui s’y rapportent.

Cet extrait est entendu à deux reprises : une première fois au début de cette partie de l’épreuve, puis une seconde fois 15 minutes plus tard.

 

Une épreuve orale de 30 minutes (coefficient 3) en deux parties

Barème :


Pratique musicale : 10 points

Culture musicale : 10 points


Les deux parties de l’épreuve s’enchaînent et sont évaluées par le même jury.

 

Pratique musicale

 

L’épreuve s’organise en deux temps :
1. Interprétation :  Vous (ou le groupe de candidats) devez interpréter une pièce de votre choix suivie d’un bref prolongement original (variation, développement, improvisation, composition, etc.), éventuellement accompagné d’autres candidats vous permettant de mettre en œuvre le dispositif de votre choix.
2. Entretien :  Le jury vous invite à préciser l’articulation entre votre interprétation et les pratiques musicales conduites en classe et les thématiques étudiées dans la partie culture musicale du programme. Il vous demande ensuite d’expliciter votre démarche créative et les processus musicaux mis en œuvre dans le prolongement que vous avez proposé.

Vous illustrez votre propos d’exemples chantés ou joués.

 

Culture musicale

 

Une des œuvres du programme limitatif est tirée au sort. Après l’écoute d’un extrait significatif choisi par le jury et n’excédant pas deux minutes, vous présentez brièvement les caractéristiques principales et l’originalité de l’œuvre avant de répondre aux questions qui vous sont posées.

La présentation initiale et vos réponses pourront opportunément s’appuyer sur le chant ou l’usage d’un instrument que vous aurez apporté.