Toujours engagé dans le projet européen EOL, piloté par le Conseil de l'Europe, le lycée décline cette année une thèmatique une nouvelle fois très riche : « De l'ordinaire à l'extraordinaire ! ». Voici le récit distancié d'une des actions : direction le musée Dali à Montmartre...

 

DE L’ORDINAIRE À L’EXTRAORDINAIRE

Journal d’une sortie

 

Jeudi 30 novembre 2017 :

 

 8h30: la première L monte dans le car, direction Paris, plus exactement Montmartre, la colline des artistes toute bruissante de souvenirs.

             Extraordinaire !

9h30 : le car est bloqué dans les embouteillages, il est arrivé à …Elancourt.

             Ordinaire !

 

 

 10h30 : arrivés au pied de Montmartre, les élèves commencent l’ascension jusqu’au métro Abbesses. Pendant que les professeurs distribuent le questionnaire destiné à attiser leur curiosité et affuter leurs regards, il se met à neiger.

             Extraordinaire !

12h30 : Pendant 2 heures, c’est la collecte d’informations, en Français, en Anglais, en Espagnol. Pas une rue, pas une plaque, pas une curiosité architecturale ou artistique ne leur échappe. Ils arrivent au pied du Sacré Cœur où les chanteurs des rues exposent leur talent. Ils sont gelés mais sous le charme.

              Ordinaire et extraordinaire !

 

 

13h : Après avoir contourné la Place du Tertre et ses peintres (moins nombreux qu’en été !), ils arrivent au musée Dali où ils sont accueillis par Annabelle, leur guide pour l’après-midi.

              Ordinaire ? Extraordinaire ?

 

13h10 : Les élèves se lancent dans la création surréaliste. C’est un tourbillon de cadavres exquis que leur propose Annabelle, pour rendre extraordinaires les objets les plus ordinaires. Et le résultat est…extraordinaire.

              De l’ordinaire à l’extraordinaire !

 

                             

 

13h30 : Après la frénésie créatrice, il est temps de découvrir l’œuvre de Dali. La guide raconte comment un petit garçon ordinaire est devenu un artiste qui cultive l’extraordinaire, avant de commencer le voyage initiatique parmi les tableaux ou sculptures qui révèlent la mise en scène des angoisses du créateur, la mort, le temps, l’amour… thèmes bien ordinaires, mais traités d’une façon si extraordinaire.

              De l’ordinaire à l’extraordinaire !

 

 

14h20 : Retour à la création pour les élèves qui sont invités, à l’instar de Dali, à passer de l’autre côté du miroir et à réaliser une anamorphose à partir des objets quotidiens qui ont inspiré les cadavres exquis. Les formes et les couleurs se forment, se déforment et reprennent forme dans le miroir.

              Extraordinaire !

 

 

                        

 

15h20 : Il faut quitter le musée, Annabelle, les moustaches de Dali et sa puissance créatrice : le car attend boulevard Rochechouart, il faut rentrer à Maurepas…

              Ordinaire !

Petit sondage dans le car : les élèves, enthousiastes, sont ravis de leur journée :

EXTRAORDINAIRE !