Vie du lycée

La richesse d’une action tripartite Prisme, Maison des personnes âgées et lycée.

Nouvel exemple de la richesse des projets forgés autour de partenariats, les élèves de 1ère ST2S du lycée travaillent cette année en collaboration avec le Prisme (Centre de développement artistique de la CASQY) et la Maison des personnes âgées de Maurepas.

Un projet avant tout plein d’humanité...

C’est autour d’un projet d’écriture en lien avec le programme de 1ère de Sciences et techniques sanitaires et sociales (ST2S), et particulièrement les chapitres sur « l’Etat de santé et de bien-être social d’une population », que les élèves élaborent un questionnaire à destination des personnes âgées. Les élèves recueillent leurs souvenirs et les rédigent afin de faire vivre la mémoire. Ce travail intergénérationnel d’ouverture "à l’autre" permet régulièrement des rencontres riches, qui ont d’abord été tout en retenue, puis qui ont fait naître des vrais moments de complicité.

Il s’agit également de permettre un travail intellectuel autour du souvenir pour les personnes âgées de la Maison de retraite.

Un projet en lien avec le programme de ST2S

Les deux professeurs exploitent évidemment régulièrement ce travail dans le cadre de leurs progressions pédagogiques. Mme Simoès, professeur de ST2S, met en lien le recueil de paroles avec les connaissances et les compétences à acquérir par les élèves et tire de ces relevés « de terrain » des conclusions par comparaison aux aspects nationaux connus. La double approche du concept de « santé » et de la notion de « bien-être social » est alors perçue concrètement comme une nécessaire complémentarité.

Un projet au cœur du programme de français

Pour sa part, Mme Marchand, professeur de Lettres classiques, étudie les particularités d’un récit de « Mémoire ». Par ce biais, elle aborde la question de l’Homme et conduit les élèves de 1ère ST2S à réfléchir à leur propre condition en prenant en compte les aspects d’ordre politique, social, éthique, religieux ou scientifique par exemple.


Complémentairement, l’objectif est aussi de travailler sur la transmission de la mémoire en s’appuyant sur la pièce de théâtre Demain dès l’aube, écrite par Pierre Notte actuellement en résidence au Prisme. La mise en scène est assurée par Noémie Rosenblatt. A travers ses choix, les élèves peuvent mettre en évidence les relations existant entre la représentation des personnages et celle qu’en donnent les autres arts, en particulier ici, le théätre.

Au final, les élèves assisteront à une représentation de Demain dès l’aube interprétée par Catherine Salviat, Secrétaire honoraire de la Comédie française, et Chloé Olivèrès, de la compagnie "Des gens qui tombent", au Prisme, le jeudi 12 mars prochain à 19h.