Dans le cadre du projet « La Mémoire, le Souvenir et la Femme dans l'Histoire » mené en 1ère L, le lycée a obtenu le financement d'un voyage d'étude à destination d'Auschwitz par la région Ile-de-France. Départ prévu le 22 novembre... mais ce douloureux retour vers le passé a débuté jeudi dernier avec la visite du Memorial de la Shoah à Paris. Hélène Elzière, élève de 1ère L, vous raconte notre visite au Mémorial de la Shoah ....

 

 

 

« Dans le cadre de notre projet sur la Mémoire, nous avons eu la chance de pouvoir visiter le Mémorial de la Shoah ce jeudi 10 novembre 2016, avec un guide qui nous a aidés à approfondir nos connaissances. Cet endroit est impressionnant de par sa grandeur et ce qu’il représente (malheureusement, les photos étaient interdites à l’intérieur du bâtiment).

Nous sommes arrivés vers 13h30, face au mur des Justes, situé en dehors de l’enceinte du Mémorial, où sont gravés les noms des près de 4000 personnes qui ont contribué au sauvetage des Juifs pendant la guerre, et qui ont ainsi reçu le titre de « Juste parmi les nations ».

 

 

 

Nous avons ensuite été accueillis dans le parvis du Mémorial, où l’on retrouve un cylindre de bronze sur lequel sont écrits les noms des camps d’extermination et du ghetto de Varsovie ; ainsi que le fronton : la grande façade du bâtiment, ornée d’une étoile de David et gravée d’un texte en hébreu et d’un discours d’un ancien ministre français.

 

 

Par la suite, nous avons vu le mur des noms, qui se situe en extérieur et où figurent les prénoms et noms de famille, ainsi que la date de naissance de tous les Juifs de France ayant été arrêtés et déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Nous avons visité la crypte, où se trouve une étoile de David en marbre noir, elle représente le tombeau symbolique des six millions de Juifs morts pendant la guerre. Au même endroit que la crypte nous avons traversé un couloir, le « fichier juif », dont les murs sont faits de vitrines exposant des fichiers de la Préfecture de police du gouvernement de Vichy classant tous les Juifs arrêtés en région parisienne entre 1941 et 1944.

 

Enfin, nous avons traversé les salles d’exposition, qui retracent l’histoire des Juifs de France et d’Europe pendant la Shoah de manière chronologique et thématique.

 

Notre guide nous a alors emmenés dans l’auditorium du Mémorial, où nous avons assisté au témoignage d’Ida Grinspan, ancienne déportée à Auschwitz.

Elle poursuit... « Ida Grinspan est née en 1929 à Paris et a été arrêtée et déportée au camp d’Auschwitz en 1944. Malgré tout ce qu’elle a subi, elle a survécu, et nous a raconté son histoire ».

 

Son témoignage était touchant et intéressant, il nous a été bénéfique puisqu’il nous a apporté des détails sur les conditions dans lesquelles les événements se déroulaient lors de la guerre et nous a aidés à mieux comprendre et nous rendre compte de la réalité de ceux-ci.

 

Nous sommes très reconnaissants et heureux d’avoir pu l’écouter et dialoguer avec elle. Aujourd’hui, elle semble être une femme encore pleine de vie et nous la remercions d’avoir été là jeudi pour nous recevoir et nous parler de ce qu’elle a vécu. »