Le grand maitre Kakushô Kametani, internationalement connu, a fait l'honneur d'un cours de calligraphie aux élèves de terminale.

C’est dans le cadre de notre partenariat avec la « Maison de la culture du Japon » à Paris et des liens tissés avec notre professeur de japonais, Monsieur Julien Faury, que les élèves ont pu être initiés à la calligraphie par Monsieur Kakushô Kametani le 16 octobre dernier. Pour son neuvième voyage en France, il était accompagné de son disciple, Madame Kyôka Miki. Avec grâce et humour, il a pendant deux heures expliqué le lien entre ses œuvres réalisées à l’encre de Chine et la culture japonaise. « La calligraphie Japonaise c’est non seulement la beauté mais aussi le sens souvent plus complexe que la signification du hiéroglyphe écrit par le pinceau. L'harmonie et l'élégance des lignes créent non seulement la jouissance esthétique, mais aussi reproduisent la sagesse millénaire » explique-t-il.

Né en 1955, il pratique depuis l’âge de six ans la calligraphie. Après avoir obtenu de nombreux prix, il se consacre aujourd’hui à la recherche sur l’esthétique de l’écriture. « Tout art possède un rythme, explique-t-il encore. Le mouvement de la calligraphie tient à la variation de la modulation, de la longueur et de l’intensité des éléments ».

Ce lien entre le « faire » et « l’esprit », les élèves ont pu l’appréhender en pratiquant eux-mêmes l’art calligraphique sous les yeux et les conseils de maitre Kakushô Kametani. Nul doute qu’ils tireront avantage de cette approche culturelle lors des prochains cours prodigués par leur professeur, Monsieur Julien Faury, et peut-être surtout lors de leur épreuve de baccalauréat en juin prochain.