Vie du lycée

Option facultative, elle peut être poursuivie quelle que soit la série.

L’évaluation du Baccalauréat comprend un oral de culture musicale (écoutes comparatives) et une interprétation vocale ou instrumentale. Cet enseignement bénéficie d’un coefficient 2 comme toute option (seuls sont retenus les points au-dessus de la moyenne).

 

A titre d’exemple, les œuvres qui suivent sont des références pour l’évaluation des élèves au baccalauréat 2014.

1. Miles Davis, extraits de l’album Tutu, 1986, Warner
. Tutu
. Tomaas
. Portia
- Arcangelo Corelli, sonate La Follia, op. V n°12
- Thierry Machuel, ensemble d’œuvres
Les extraits imposés par le programme, organisés selon cinq perspectives différentes et complémentaires, témoignent de l’itinéraire d’un compositeur dont le travail ne cesse d’interroger la force expressive de la musique alliée à la poésie, notamment lorsqu’elle est portée par la voix et le chœur. Les extraits choisis sont issus de cinq œuvres de référence que le candidat gagnera à écouter dans leur intégralité afin d’alimenter sa connaissance des extraits du programme (ces œuvres seront réunies sur un même CD édité par « Label inconnu », et disponibles sur des sites légaux de téléchargement et en streaming).
1. La communauté humaine du chœur : Dark like me, extraits
a. Afraid : 0’32
b. Homesick blues : 2’11
2. Le chant choral, expression de la vie réelle : Paroles contre l’oubli, extraits
a. n°6 : 1’45
b. n°10 : 2’28
3. La voix humaine pour dépasser les conflits : Amal waqti, extrait
a. n°5 : 2’10
4. La voix comme ouverture au Monde : Kemuri, extrait
a. Parties X à XIV bis : 2’18
5. De la voix humaine à la voix instrumentale : Leçons de Ténèbres, pour trio à cordes, extraits
a. de la mesure 1 à la mesure 31, soit du début à 2’35
b. de la mesure 120 à la fin, soit les 2 dernières minutes

 

Détails de l’épreuve d’option "MUSIQUE" au baccalauréat

 

L’épreuve facultative de musique est, rappelons-le, ouverte à toutes les séries. Il s’agit d’une épreuve orale de pratique et culture musicales.

Durée : 40 minutes (partie A : 30 minutes maximum (notée sur 13 points), partie B : le temps restant et notée sur 7 points). Pas de temps de préparation.

L’épreuve est organisée en deux parties enchaînées et évaluées par le même jury.

La partie A mobilise les compétences perceptives du candidat et sa culture musicale, la partie B lui permet de témoigner de ses pratiques musicales.

Les deux parties de l’épreuve peuvent se succéder dans un ordre choisi par le candidat, la durée totale de l’épreuve ne pouvant excéder 40 minutes.

Une fiche de synthèse présente au jury les réalisations et études qui constituent le corpus du candidat élaboré tout au long de l’année scolaire. Y figurent notamment les pratiques musicales qui ont été conduites durant l’année scolaire ainsi que les orientations ayant présidé à l’étude des problématiques du programme.

Ce document, dont la présentation au jury est obligatoire, n’est pas évalué mais permet au jury d’enrichir le questionnement du candidat durant les deux moments de l’épreuve.

 

Première partie : écoute comparée

Deux brefs extraits d’œuvres musicales, dont l’un est obligatoirement issu d’une des œuvres du programme, sont écoutés successivement (au maximum à trois reprises).

Guidé par les questions du jury, le candidat en réalise le commentaire comparé visant à souligner les différences et ressemblances des musiques entendues (caractéristiques, expressions, références, etc.).
Certaines questions posées peuvent éventuellement s’appuyer sur un document (bref texte ou bref extrait de partition notamment) communiqué au candidat durant son interrogation et lui permettant d’enrichir sa réponse.

La fiche de synthèse permet d’élargir l’entretien à d’autres œuvres connues du candidat.

Le jury évalue les compétences perceptives du candidat et sa connaissance des problématiques étudiées dans le cadre du programme. Il apprécie également ses capacités à utiliser à bon escient ses connaissances et compétences musicales (vocales et/ou instrumentales) pour resituer les extraits entendus dans l’histoire générale de la musique.

 

Deuxième partie : interprétation

Après avoir brièvement présenté la nature d’une pièce témoignant des pratiques musicales menées durant l’année scolaire, le candidat en interprète tout ou partie à l’aide de sa voix ou de son instrument, en étant éventuellement accompagné par ses partenaires habituels au lycée (quatre élèves maximum issus du lycée du candidat). Cette interprétation est suivie d’un entretien avec le jury.

L’évaluation porte sur la qualité artistique de l’interprétation (quel que soit le niveau technique auquel se situe le candidat) et sur la capacité du candidat à mettre la pièce choisie en perspective avec les problématiques du programme.